news

La réponse cash de Laurent Koscielny à Gérard Lopez

En ce moment, c’est un peu le western dans les Girondins de Bordeaux. Tirez dans toutes les directions. Engagés dans un douloureux combat d’entretien (le club est 17e au classement de Ligue 1), les Marine-et-Blancs ont décidé de faire un peu de ménage pour sauver le mobilier. Mehdi Zerkane et Paul Baysse ont ainsi été placés en colombier et Gérard Lopez a déclaré publiquement qu’il souhaitait voir Laurent Koscielny (36 ans) quitter la Gironde en janvier. Une décision que le joueur a apprise par l’intermédiaire de son agent, avant d’être reçu par Lopez et Admar Lopes (le directeur sportif) qui ont confirmé la nouvelle hier. Un choix pour lequel les deux dirigeants bordelais « n’ont donné aucune explication », si ce n’est qu’il s’agissait d’une « nouvelle stratégie », selon Koscielny.

Ce qui suit après cette annonce

Interrogé par L’Equipe, l’ancien défenseur d’Arsenal est en effet sorti du silence pour répondre à l’annonce de son club. Mais aussi pour expliquer. Prêt à se battre pour aider les Girondins à s’en sortir, l’ancien international français (51 apparitions, 1 but) a néanmoins avoué être abasourdi par la décision de sa direction de se séparer de lui. Je suis footballeur, donc ma passion est avant tout de jouer. Puis aussi pour donner l’exemple à mes coéquipiers, en tant que capitaine. Alors, je l’ai pris très fort. Nous dirons que c’était un bon coup de poing au visage. Difficile de se tromper, Koscielny encaisse et n’a pas la volonté de voir sa situation pourrir dans les vestiaires.

Koscielny veut discuter avec Bordeaux

Conscient que la raison principale de ses problèmes est son contrat massif (3 millions d’euros bruts par an jusqu’en 2023), le joueur s’est dit prêt à discuter avec son club. Cependant, il n’y avait aucun moyen pour lui de partir comme ça, au milieu de la saison. « Que mon salaire…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page