news

La vigilance est la clé, lors des discussions sur les changements de règles de l’IFAB et de la FIFA

L’IFAB examine d’autres suggestions de modifications des lois du jeu, mais combien de reportages suscitent-ils contre la FIFA et combien de critiques sont-elles nécessaires ?

Ce n’est pas la première fois que les regards se tournent vers l’IFAB, l’International Football Association Board, l’organisation qui fixe les lois du football. Cela ne fait même pas un mois qu’ils ont voté pour rendre permanent un changement de règle temporaire augmentant le nombre de remplaçants autorisés de trois à cinq, une décision qui a peu de chances d’être introduite en Premier League car la majorité des clubs ne voteront pas pour cela. être promulguée dans la loi, mais nous revoilà tous à discuter d’idées encore plus galactiques d’administrateurs avec des signes de dollar dans les yeux.

La bêtise de ce mois-ci émane de la CONMEBOL, l’équivalent sud-américain de l’UEFA, qui souhaite prolonger la pause à la mi-temps de sa période actuelle de 15 minutes à 25 minutes. Selon eux, cela permettrait l’introduction de divertissements de style Super Bowl à mi-parcours des matchs, et le fait qu’aucun fan n’ait précisément plaidé pour des pauses plus longues à la mi-temps n’a que peu ou pas d’importance pour eux. Les fans ne sont, en fin de compte, utiles aux administrateurs du jeu que lorsqu’ils peuvent être convoqués – généralement sans aucune preuve – qu’un programme d’enrichissement ou autre sera pour « le bien du jeu », ou autre.

Ce n’est pas non plus la première fois que le sujet de l’allongement de la mi-temps est évoqué. Lorsque la question a été soulevée en 2009, l’argument de la FIFA ressemblait à du pur sophisme ; bien sûr, ils craignaient que les joueurs et les arbitres n’aient pas le temps de se reposer dans certains stades après avoir marché jusqu’aux vestiaires. Il était clairement évident pour tous les spectateurs que la prolongation de la mi-temps était suggérée pour des raisons purement commerciales, afin de laisser le temps aux diffuseurs de pousser une autre pause publicitaire sur nos écrans.

Comme pour tant de politiciens qui se déroulent dans le football, c’était…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page