news

L’AC Ajaccio qualifie la LFP de « xénophobe », la Ligue envisage de porter plainte

Affrontement entre l’AC Ajaccio, leader de la Ligue 2, et la LFP après que le défenseur du club corse Oumar Gonzalez a été sanctionné de deux matchs de disqualification, dont un avec sursis par la commission de discipline.

C’est un communiqué totalement démentiel diffusé ce jeudi par le club de l’AC Ajaccio. Mercredi, la commission disciplinaire de la LFP a publié les sanctions et annoncé notamment que le défenseur corse Oumar Gonzalez est suspendu pour deux matchs, dont un suspendu pour simulation lors du match de la 19e journée de Ligue 2 contre Grenoble (1-0).

Dans la foulée, mercredi soir, l’AC Ajaccio a réagi. Tort. Très laid. Le club corse a publié un communiqué au vitriol condamnant cette décision de la LFP : « De là à penser que M. Deneu (Sébastien Deneux, président de la commission de discipline, ndlr) et son équipe sont xénophobes, il n’y a pas qu’un pas que nous n’hésitez pas à traverser », lit-on sur le site de l’ACA.

Silence radio pour Sébastien Deneux, visé par les attentats de l’ACA

A la découverte du communiqué, le sang des dirigeants de la LFP n’a plus qu’un tour. Les échanges ont eu lieu avec Christian Leca, le président de l’ACA qui insiste et signe sa position, quitte à s’exposer à une sanction. Leca est membre du conseil d’administration de la Ligue et président du collège de Ligue 2.

En réponse, Arnaud Rouger, le directeur général de la LFP, a écrit une lettre, que nous avons obtenue, aux membres de l’AC (avec copie à Noël Le Graët et Vincent Labrune) pour dénoncer l’attitude des Ajacciens. « Ces revendications sont indignes de vos devoirs, a écrit Arnaud Rouger, s’adressant au patron de l’ACA. Que c’est votre droit le plus étroit, plutôt que de choisir une insulte publique. »

Une plainte est à l’étude. Sébastien Deneux dont la commande est décrite…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page