news

L’Algérie pénalisée comme la France

La France n’est pas le seul pays à être surpris par sa position dans le classement FIFA. L’Algérie peut aussi s’interroger sur la formule qui établit la hiérarchie mondiale.

Championne du monde en titre et vainqueur de la Ligue des nations en octobre, la France ne vise toujours que la troisième place du classement FIFA. Un classement dominé par la Belgique, troisième en Russie, quatrième de la dernière Ligue des Nations et seul quart de finale du dernier Euro, et par le Brésil, sorti en quart de finale de la Coupe du monde et battu en finale de la Copa America, l’été dernier. Les Bleus ont peut-être perdu un seul match – amical – en plus de deux ans, mais ils paient quand même cher les nuls subis ici et là en qualifications.

A lire aussi : Classement FIFA : les Bleus en danger

Mais le rang de la France n’est pas le seul à être remis en cause. Il en va de même pour celui de l’Algérie. Comme les Fennecs sont peut-être invaincus depuis 33 matchs, soit la quatrième plus longue séquence sans défaite de l’histoire, et ayant remporté la dernière Coupe d’Afrique organisée en 2019, ils visent toujours une modeste 32e place. Un classement d’autant plus surprenant que l’Algérie n’est que la quatrième nation africaine derrière le Sénégal (20e), le Maroc (28e) et la Tunisie (29e).

Dépassé par le Maroc

La première explication de cette hiérarchie est évidemment la présence de ces trois nations au Mondial 2018 contrairement à l’Algérie. A l’issue de la Coupe du monde en Russie, certes compliquée pour les représentants du continent africain, tous éliminés de la phase de poules, la Tunisie et le Sénégal ont terminé à la 24e place tandis que l’Algérie n’est sortie qu’à la 66e. Le sacre des hommes de Djamel Belmadi lors de la CAN a certainement permis la…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page