news

LaLiga Santander : Ce sont les temps nouveaux : une Ligue qui se joue aussi sur les réseaux sociaux

Mise à jour 10/01/2022 – 18:14

La dernière journée a été particulièrement controversée en termes d’arbitrage, avec un accent particulier sur Real Madrid-Valence et Rayo Vallecano-Betis. Rien de nouveau. C’est quelque chose qui s’est historiquement produit à plusieurs reprises, mais cette fois, il y a eu un ajout spécial : la plainte des clubs via leurs canaux officiels sur les réseaux sociaux.

C’est ce qu’ont les temps nouveaux, dans lesquels les messages peuvent être globalisés même en temps réel. En fait, la plainte de Valence concernant le penalty d’Alderete sur Casemiro s’est produite alors que le match était encore en cours. Le Betis, de son côté, a également mis en cause la prestation de Muiz Ruiz en parlant de « honte » et de « réitération d’erreurs dans le même sens » qui « n’a aucune explication possible ».

Dans cette controverse est également entré le but du Betis, Claudio Bravo, qui, concernant une éventuelle amende pour le Betis pour son tweet, a souligné : « Ne vaudrait-il pas mieux imposer une amende à la personne et à ceux qui commettent de multiples erreurs dans le jeu ? Quelle faute les autres avoir pour dire ? la vérité ? L’amende à faire taire ».

La « bataille » entre Emery et Piqu

Dans ce croisement de messages, le croisement de fléchettes entre Unai Emery et Gérard Piqu s’est également illustré, dans deux domaines également différents. Le technicien en salle de presse et le central sur Twitter.

Emery s’est plaint du but refusé à Parejo, faisant référence à un penalty non indiqué par la main de Piqu et au message du central répondant à la plainte de Valence. « Qu’en est-il de Piqu ici récemment, je sais que c’était une main et une pénalité, il a clairement touché la main et nous avons perdu ce match. Cela m’a fait mal que plus tard il a dit non. hanche. La main est là, mais ce n’est pas une main. La chose Piqu était, et hier, il est allé sur Twitter pour protester contre les autres partis « .

Le crack d’Emery sur Piqu : « Au lieu de se taire, il a dit ce qu’il a dit pour tromper les gens »

Le joueur barcelonais n’a pas tardé à recevoir le message et à renvoyer le ballon via Twitter : « C’est une personne qui a 3 ans…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page