news

L’Allemagne, huit fois championne d’Europe, veut reconquérir ses soutiens

Championne olympique, double championne du monde, octuple championne d’Europe… Si le palmarès de l’équipe nationale féminine d’Allemagne suffit à faire pâlir de nombreuses nations, la vitrine de la Fédération allemande de football (ou DFB, pour Deutscher Fussball-Bund, en allemand) n’est pas comblée depuis 2016 et la médaille d’or olympique à Rio par la Frauen-Nationalmannschaft. A l’Euro, en Angleterre, les Allemands tenteront de décrocher le neuvième titre continental, mais feront face à plus de concurrence, avec un choc face à l’Espagne, le 12 juillet, dès la phase de poules.

Lire aussi : Les Bleues à l’Euro sans Amandine Henry ni Eugénie Le Sommer

Six ans sans titre, jamais le football féminin allemand n’avait connu une telle pénurie. Bien qu’ayant remporté la plupart des tournois auxquels ils ont participé, avec notamment huit euros gagnés entre 1989 et 2013, la domination des joueurs allemands s’est estompée ces dernières années. Depuis leur sacre olympique à Rio, ils ont été éliminés en quart de finale de l’Euro 2017, au même stade de compétition qu’à la Coupe du monde 2019, et n’étaient pas qualifiés pour disputer les JO de Tokyo l’été dernier.

Quadruple championne d’Europe avec Nationalmannshaft et désormais membre de la fédération, Doris Fitschen explique cette pénurie avec une nouvelle compétition : « D’autres nations investissent de plus en plus dans le football féminin et progressent. Il n’y a donc plus qu’une ou deux équipes qui peuvent gagner ces compétitions. « 

Les Allemandes perdraient-elles l’avantage qu’elles avaient pris dans le développement du football féminin ? Selon les statistiques de la DFB, le nombre de joueuses licenciées stagne aux alentours de 820 000 joueuses et le nombre d’équipes féminines recensées a diminué celles-ci…

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page