news

Le « Brasil Global Tour », un cirque itinérant ou une stratégie sportive cohérente ?

La question fait sourire Clément Calvez, le directeur du développement du club havrais. En même temps, ce doit être la millième fois depuis que l’annonce de l’arrivée du Brésil ce vendredi est demandée pour un match amical contre le Ghana au stade Océane. « C’est marrant, tout le monde semble très surpris que Le Havre puisse accueillir le Brésil », souligne-t-il alors qu’on cherche à savoir comment l’affaire s’est terminée. Il faut avouer que nous n’aurions bien sûr pas associé la ville portuaire de Normandie à la samba, même après la fausse arrivée d’Hadrien. Mais ce n’est pas vraiment l’objet de notre démarche. Il s’agit plutôt de comprendre comment fonctionne le « Brazil Global Tour », véritable marque de fabrique de l’organisation des matchs amicaux de la Seleçao dans le monde entier.

60 matchs amicaux sur six continents depuis 2012

Son origine n’est pas un mystère. En 2012 la Fédération brésilienne (CBF) a confié la gestion de tous les matchs non officiels à la société Pitch International, jusqu’à la fin de cette année 2022. Rien d’extraordinaire car, les sélections nationales comme les clubs sont nombreuses à utiliser ce type de service. Mais l’agence de marketing basée à Londres a quand même poussé le concept, prenant le contrôle de tous les extras, y compris les droits commerciaux, de diffusion et de parrainage. Une belle touche, quand il s’agit de l’équipe de football la plus célèbre et la plus titrée au monde.

Depuis la signature du contrat, le Brésil a disputé 60 matches amicaux sur tous les continents. et sa bande se sont ainsi produits en Autriche, en Turquie, aux Etats-Unis, en Australie, en Chine, au Japon, en Arabie Saoudite, en , en Corée du Sud, à Singapour… et, de temps en temps, également au Brésil. Le tout savamment orchestré, financé par de grandes marques telles que …

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page