news

le co-auteur raconte les dessous de l’enquête, Petit pas surpris par les révélations

Alors que So Foot dévoilait les nombreux problèmes au sein de la Fédération française de football, Christophe Gleizes, le co-auteur du sondage, était l’invité de Rothen Ignites pour évoquer le rôle du président de la Fédération, les messages qu’il enverrait aux collaborateurs. Des révélations tardives qui surprennent notre consultant Manu Petit.

Alors les révélations de Foot sur les nombreux dysfonctionnements au sein de la Fédération française de football dans son dernier magazine continuent de faire du bruit. Il s’agit notamment de harcèlement sexuel. Plusieurs témoignages évoquent des messages sexistes que le président Noël Le Graët aurait adressés à plusieurs jeunes femmes de la Fédération qui témoignent anonymement.

Animateur de l’émission Rothen Ignites, Christophe Gleizes, co-auteur de l’enquête, confie que Noël Le Graët « ne contrôle plus grand-chose », selon le témoignage de certaines personnes. « Certains salariés prétendent que Florence Hardouin a tendance à monopoliser le pouvoir et à occuper l’espace libre. Sans dévoiler de deal du tonnerre, nous décrivons l’ambiance générale à la Fédération et ce qui se passe tous les jours environ. Il y a plusieurs femmes qui, depuis trois ou quatre ans, ils ont démissionné de la Fédération parce que, selon leurs propres mots, ils se sentaient harcelés moralement et sexuellement ».

« J’attends un communiqué de la ministre des Sports »

So Foot rend compte, entre autres, des problèmes liés à l’alcool au sein de la FFF. Cela s’illustre notamment ce soir après la demi-finale qu’ils ont remportée contre la lors de la Coupe du monde 2018.

Autant de révélations qui ne surprennent pas notre consultant Manu Petit. « C’est difficile de m’exprimer sur Noël Le Graët parce que je n’aime pas ça. Ce n’est pas une rumeur qui circule depuis des années, nous sommes nombreux à le savoir, souvenez-vous. Beaucoup de gens sont venus me parler dans le…

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page