news

Le contrat d’Emery avec Newcastle était en petits caractères

Unai Emery a dit « non » à Newcastle, malgré l’intention du club anglais de payer les six millions d’euros contenus dans sa clause libératoire. Il a apprécié l’intérêt, mais a déclaré qu’il était engagé à 100% dans le projet Villarreal, par le biais d’un communiqué.

Cependant, depuis l’Angleterre, le « Miroir » indique plusieurs raisons comme déclencheurs de sa décision. La première, une clause qui permettait à Newcastle de le licencier en cas de relégation. C’est l’une des conditions qui apparaît dans toutes les offres de contrat qui sont mises sur la table aux entraîneurs potentiels, selon le tabloïd.

Le second, le fait que la proposition ait été filtrée avant Villarreal-Young Boys, ce qui a bouleversé l’entraîneur de Fontarrabie. Emery, avec un contrat actif en Liga, n’a pas du tout aimé qu’il saute la question aux médias alors que la vie était en jeu en Ligue des champions.

Autre détail qui a fait repenser l’entraîneur basque, c’est qu’il était comparé à l’autre candidat, Eddie Howe. Le jeune entraîneur anglais (43 ans) est au chômage depuis l’été 2020, date à laquelle il a démissionné du banc de Bournemouth, après relégation dans le Premier du club anglais. Emery, quant à lui, vient de remporter la Ligue Europa et d’entraîner de grandes puissances européennes telles qu’Arsenal et le PSG.

Emery et Newcastle appartiennent à l’histoire. Tout indique que Howe sera annoncé sous peu comme remplaçant de Steve Bruce, déjà condamné. En Angleterre, on dit que les négociations entre le nouvel entraîneur et le club sont bien avancées.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page