news

« Le dernier recours » : un ancien responsable de la Coupe du monde du Qatar emprisonné pour sa grève de la faim | Coupe du monde 2022

L’ancien officiel de la Coupe du monde du Qatar, Abdullah Ibhais, a réitéré ses affirmations d’innocence alors qu’il entame le 17e jour de grève de la faim en prison. Ibhais a été arrêté par les autorités qataries le mois dernier et renvoyé en prison dans l’attente de l’issue d’un appel contre des accusations de corruption et d’une peine de cinq ans de prison.

L’ancien directeur adjoint de la communication du Comité suprême de la Coupe du monde du Qatar s’est vu refuser toute communication depuis son arrestation, selon sa famille. Jeudi, cependant, une note vocale apparemment enregistrée dans sa cellule a été publiée par le journal néerlandais NRC avec un Ibhais visiblement affaibli, discutant de sa détermination à poursuivre sa grève de la faim « jusqu’à ce que mon innocence soit prouvée ».

« C'était mon dernier recours » : un ancien responsable de la Coupe du monde du Qatar 2022 détenu en grève de la faim – audio« C’était mon dernier recours » : un ancien responsable de la Coupe du monde du Qatar 2022 détenu en grève de la faim – audio

Dans la note, Ibhais a déclaré : « J’ai entamé une grève de la faim parce que pour moi, c’était le dernier recours après avoir été privé de la possibilité d’avoir un procès équitable.

« On m’a refusé la possibilité d’être entendu, on m’a refusé la possibilité de parler et après tout, j’ai été détenu alors que mon procès n’est pas encore terminé. J’ai été détenu juste pour m’assurer que je ne parle pas, que je ne parle pas, que je ne me défends pas, que je ne révèle pas la véritable histoire derrière ce qui m’est arrivé.

« C’est dur, c’est très dur et ça s’affaiblit, mais c’est mon dernier recours et je vais continuer jusqu’à ce que mon innocence soit prouvée. Parce que c’est comme ça que les choses sont, je suis innocent et je n’ai rien fait de mal.

Ibhais a été reconnu coupable et condamné en avril lors d’un procès pour des accusations selon lesquelles il aurait perçu des paiements pour influencer l’attribution d’un contrat pour fournir des médias sociaux pour la Coupe du monde. Le ressortissant jordanien a signé des aveux qu’il a ensuite rétractés et il nie les allégations.

Dans une interview publiée avec le magazine norvégien Josimar, Ibhais a déclaré que les aveux avaient été extorqués sous la contrainte, qu’il n’avait pas eu accès à un avocat et que les accusations avaient été portées après avoir fait part de ses inquiétudes…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page