news

« Le football français est sûr », a proclamé Labrune après l’accord avec CVC

Vincent Labrune, président de la Ligue de football professionnel, estime avoir sorti le football français de l’ornière avec le fonds d’investissement CVC rejoignant la société de négoce. Il veut s’assurer de la bonne utilisation de ses fonds par les clubs et ne ferme pas la porte à Canal + pour les droits TV.

Dix-huit mois après son élection à la présidence de la Ligue de football professionnel, Vincent Labrune est un homme plutôt rassuré et optimiste. Le patron du football professionnel français se félicite, dans un entretien aux Echos, d’avoir tiré les clubs d’aplomb. La création récente d’une société de négoce et l’entrée au capital du fonds d’investissement CVC Capital Partners ont rapporté 1,5 milliard d’euros avec une distribution attractive en jeu. Une vraie bouée de sauvetage.

Suivez toutes les infos de la Ligue 1 en LIVE

« Le football français est sûr, assure Labrune. Mais il reste convalescent. Nous avons su nous mobiliser collectivement pendant une période extrêmement compliquée et anxiogène pour faire de nos faiblesses une force et transformer nos contraintes en opportunités. Notre syndicat nous a permis de créer les conditions pour un « New Deal » du football français qui nous permette de sortir renforcés de la tempête que nous avons traversée. Il y a les éléments pour entrer dans un cercle vertueux, c’est le sens du projet Renaissance de la Ligue et du club ».

Labrune surveillera l’utilisation par les clubs de la nouvelle manne financière

Le dirigeant rappelle ainsi les pertes colossales du football français « presque à l’échec » avec la crise sanitaire et le fiasco de Mediapro (1,8 milliard d’euros en deux ans). Il en profite également pour pester contre les taxes importantes que doivent supporter les clubs – l’ancien serpent de mer du football français – et se pose en garant du bon usage du nouveau coup de chance…

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page