news

Le football. National : l’US Concarneau au ralenti sans Antoine Rabillard

Nationale (30e journée). États-Unis Concarneau – Laval, ce lundi (20h45) 1. La blessure

On est loin de s’en douter quand cela arrivera, mais la blessure d’Antoine Rabillard lors du match contre Villefranche est un tournant dans la saison américaine de Concarneau.

Lundi 7 février, Antoine Rabillard a ouvert le score en première période puis s’est blessé en seconde période, lors d’une victoire 2-0 chez Guy-Piriou face à Villefranche-Beaujolais, concurrent direct de la montée en Ligue 2. à la 63′ tombe très mal après avoir tenté d’éviter la sortie du gardien adverse. Bilan de l’agresseur transporté à l’hôpital le soir même par les pompiers : luxation de l’épaule avec ligaments tendus et saison terminée plus tôt que prévu.

Si son absence n’a pas de conséquences immédiates (match nul à Bastia-Borgo puis victoire contre Cholet), il va vite ralentir les moteurs d’une équipe qui tournait jusqu’alors à plein régime.

2. Huit à dix points de moins

Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Depuis la blessure d’Antoine Rabillard, les États-Unis de Concarneau ont marqué dix points en neuf matchs (1). Collectionnez des mannequins et n’en avez plus

gagné depuis le 10 février et l’arrivée de Cholet, sept matches (six nuls et une défaite).

Durant cette période, ses adversaires directs ont pris entre 20 points (Villefranche) et 18 points (Laval, Annecy, Châteauroux) avec un autre match en dehors de Laval (1). Seul Bourg n’a pas fait beaucoup mieux que l’Américain Concarneau (13 points) mais désormais il semble hors jeu pour la montée.

Le paradoxe, c’est que l’équipe de Stéphane Le Mignan est toujours en lice pour la Ligue 2, soit en prenant la deuxième place, soit par le barrage promis en troisième contre 18e de Ligue 2.

3. Le poids de l’absence

Pourquoi l’absence d’Antoine Rabillard est-elle si problématique ? « Rabi est un grand joueur qui m’a fait briller par rapport à ses appels et son intelligence de…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page