news

Le nouveau challenge de Samuel Eto’o / International / Cameroun / SOFOOT.com

Samuel Eto’o a officiellement présenté sa candidature aux élections présidentielles de la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT) mercredi 17 novembre, en amont des élections du 11 décembre. L’ancien capitaine des Lions Indomptables, qui bénéficie d’un soutien populaire et médiatique considérable, est déterminé à s’en sortir, malgré les tentatives de l’actuel président pour l’encourager à démissionner.

Kinshasa était dimanche 14 novembre « the place to be » du football africain, à l’occasion du match décisif entre la République démocratique du Congo et le Bénin, qui compte pour la sixième journée de la deuxième qualification pour la Coupe du monde 2022. Énormes martyrs Stade (80.000 places assises) quasiment vide en raison du huis clos imposé par la situation sanitaire, le spectacle était le premier sur le terrain. Les Béninois se sont inclinés (0-2), notamment en raison d’un penalty lunaire accordé aux Congolais. Le spectacle était aussi dans les tribunes, avec la présence de Félix Tshisekedi, le chef de l’Etat congolais, entouré du suisse-congolais Véron Mosengo-Omba, du secrétaire général de la Confédération africaine de football (CAF), Samuel Eto’o et Seidou. Mbombo Njoya, l’actuel président de la Fédération Camerounaise de Football (FECAFOOT).
Tentative ratée à Kinshasa Peu de temps après, dans la capitale tentaculaire de la République démocratique du Congo, une réunion vraisemblablement beaucoup plus discrète s’est tenue à l’initiative de Mosengo-Omba et Mathias Gratsform, le secrétaire général de la FIFA, convenablement présent à Kinshasa. Non pas pour faire le bilan du match entre Leopardi et Scoiattoli, mais pour tenter de rapprocher Eto’o et Njoya. Le second, qui n’a pas encore officialisé sa candidature à un second mandat, a proposé au premier de retirer sa candidature, en échange d’un poste de vice-président. « Samuel a pris cette proposition par provocation, par manque de respect, voire…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page