news

Le responsable des kinés n’accepte pas le déménagement et quitte Barcelone

Juanjo Brau a été la première victime de l’équipe première après l’arrivée de Xavi Hernández à Barcelone. Le responsable de la kinésithérapie a appris, le même lundi que Xavi était présenté au Camp Nou en louange des foules, que le club avait décidé de se passer de ses services. C’est le directeur du football, Mateu Alemany, qui lui a dit personnellement qu’il cessait d’exercer ses fonctions dans l’équipe première, bien qu’il ait précisé que l’idée était de le relocaliser dans un autre département.

Le même après-midi, le chef des services médicaux, Ramon Canal, a rencontré Brau pour trouver une solution à son cas. L’idée était pour lui d’occuper un poste à responsabilité séparé des sections football et professionnelle, mais le kinésithérapeute n’a été convaincu par aucune des alternatives et a demandé un temps de réflexion.

Eh bien, comme AS l’a appris, le chef des kinésithérapeutes de Barcelone a finalement décidé de quitter le club, il serait donc en train de négocier les termes d’une sortie convenue en ce moment. Brau considère qu’il a d’autres défis à relever dans sa carrière et que ceux-ci ne passent pas par le FC Barcelone maintenant.

Ainsi, Brau fait ses adieux à une longue étape de près de 24 ans au club, principalement en équipe première, où il évolue depuis 18 ans.

L’autre kinésithérapeute qui est tombé de l’équipe première, Xavi Linde, a en principe accepté de continuer au club et en ce moment ils recherchent une relocalisation.

Qui ne suit pas, ce n’est ni le préparateur physique de l’équipe première, Albert Roca, ni le responsable de la préparation physique, Joan Ramon Tarrago. Le premier n’est plus au club, tandis que le second a démissionné, selon l’AS, bien que le club lui ait demandé de patienter jusqu’en janvier pour lui trouver un remplaçant. L’avenir de l’autre préparateur physique, Jaume Bartrés, qui a lui aussi déjà quitté l’équipe première, est encore dans l’air, mais qui le cherche…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page