news

le sprint final est pour Bergerac

« Ça confirme le message que je répète depuis le début : tout le monde est important, tout le monde apporte quelque chose, les joueurs qui entrent sur le terrain sont décisifs. On ne dépend de personne car il n’y a rien de plus important que l’équipe », précise Erwan Lannuzel, manager de Bergerac. Chez nous il faudra espérer que ce collectif réponde présent.

« Le sprint commence maintenant mais on se rapproche sans regarder les écarts. On ne se pose pas de questions, on se concentre sur ce qui n’allait pas à Angers, sur ce qu’on doit améliorer contre Angoulême », prolonge l’entraîneur. Les Charentais, longtemps dans la course à la montée, n’ont pris qu’un point en quatre matchs et ont renoncé à la première place.

« Par exemple, ils ont fait un excellent match à Andrézieux, ils ne méritent pas de le perdre. Pour le moment il n’y a pas de succès mais ils ne manqueront de rien », prévient le Basque, qui se méfie de cette équipe aux fortes individualités offensives, dont certains anciens du BPFC (Bisson, Diakité, Fichten).

« Angoulême nous ressemble dans de nombreux domaines, au niveau du club et de l’équipe, insiste l’entraîneur. Ce sera un grand combat, il va falloir commencer fort, impacter l’adversaire dès le départ. C’est un jeu événementiel, forcément agréable à jouer. « 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page