news

L’EFL sous pression pour enquêter sur le report de Liverpool après l’admission de Klopp

L’EFL est sous pression pour enquêter sur les raisons pour lesquelles les joueurs de Liverpool qui ont été testés positifs pour COVID-19 avant le report de leur demi-finale aller de la Coupe Carabao à Arsenal se sont par la suite révélés négatifs, le club d’Anfield étant confronté à des questions sur l’ampleur de leur épidémie récente.

L’Athletic comprend que l’EFL a reçu des plaintes de certains de ses clubs concernant le report, après l’admission de Jurgen Klopp que tous les tests positifs du club sauf un étaient des « faux positifs » – ce qui signifie que des tests ultérieurs ont montré que ces joueurs n’avaient pas réellement COVID-19 .

On pense que les clubs confus veulent savoir exactement quand Liverpool a découvert cette information, comme si c’était avant le match d’Arsenal, il y a une chance que le match se soit déroulé comme prévu.

Les clubs bouleversés veulent que la situation fasse l’objet d’une enquête car un certain nombre d’entre eux ont demandé des reports cette saison en raison des épidémies de COVID-19 uniquement pour que les appels soient rejetés.

L’EFL fait face à des appels de clubs pour ouvrir une enquête sur l’incident qui pourrait conduire Liverpool à une sanction sévère s’il s’avérait que le club n’avait pas rempli un match sans motif valable.

Le match du 6 janvier a été reprogrammé après que Liverpool a signalé un « nombre croissant rapidement » de cas de COVID-19 à l’EFL, qui a agi conformément aux directives du gouvernement en reportant le match.

L’EFL a déclaré dans un communiqué à l’époque: « Ayant maintenant pleinement examiné les circonstances, la ligue a accepté la demande de Liverpool après avoir déterminé, bien qu’à contrecœur, qu’un report était la seule option car le club cherche à atténuer le risque supplémentaire d’infection parmi son équipe et son personnel, tout en veillant à ce que la santé publique soit protégée en ne voyageant pas de Liverpool à Londres. »

Klopp a déclaré, cependant, que des tests ultérieurs ont montré qu’un seul joueur, Trent Alexander-Arnold, avait réellement le virus.

Selon des sources, Liverpool a subi au moins deux séries de tests avant le…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page