news

les associations font état de 6 500 décès sur des chantiers en dix ans

Dernière étape autour du stade Losail, le plus grand de cette Coupe du monde 2022. Un bol en cuivre colossal comme celui livré aux invités de la culture du Golfe, avec des dates à l’intérieur. « Nous nous sommes entièrement consacrés à cela. Le Qatar a tenu ses promesses. Le son, l’atmosphère, ce sera quelque chose d’inimaginable », a déclaré Tamim El Abed, qui a supervisé la construction de cette arène des années 1980. 000 emplacements.

Dans un an, la Coupe du monde de football s’ouvrira au Qatar, l’émirat le plus riche du golfe Persique, avec les deuxièmes réserves de gaz au monde. Plus d’un million de fans sont attendus dans ce petit pays qu’est la Corse, pour la première Coupe du monde organisée dans un pays du Moyen-Orient. Une Coupe du monde que le Qatar s’est offerte grâce aux milliards de dollars de revenus gaziers et aux réseaux d’influence qu’il a tissés à travers le monde. Grâce aussi à la main-d’œuvre bon marché qu’il a apportée des pays pauvres pour construire les infrastructures : aéroport, métro, hôtels, gratte-ciel et bien sûr des stades flambant neufs.

Un stade climatisé accueillera la finale. Jusqu’à 7 000 travailleurs ont participé à ce projet. Leurs visages sont sur les murs de certaines entrées. « C’est le mur de la gratitude, avec des milliers de photos de ceux qui l’ont construit. La meilleure réponse aux critiques est de s’assurer que tous ceux qui viennent ici pour travailler rentrent chez eux en bonne santé », ajoute l’ingénieur.

Parce qu’il y a des critiques. 6 500 morts en dix ans, classés « morts naturelles » par le Qatar, contestés par des organisations de défense des droits humains, qui demandent des enquêtes. Lola Schulmann, d’Amnesty International, précise : « Aujourd’hui, nous n’avons pas de recensement fiable, au nom des autorités qataries, qui nous permette d’établir quels décès sont directement liés aux conditions de travail. Nous ne recevons pas…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page