news

Les courses sont revenues en vain

Les sommets

Les Racingmen n’ont pas baissé les bras. Si on a longtemps cru que les hommes de Julien Stéphan ne pourraient jamais vraiment inquiéter Jonas Omlin, le gardien suisse du MHSC, ils ont fini par trouver la faute sur l’unique tir au but de la seconde période. Pas franchement vainqueur en première mi-temps, Habib Diallo est au bon endroit pour récupérer un ballon mal repoussé par la défense montpelliéraine sur un corner de Dimitri Liénard mis en jeu par Nordine Kandil.

Les défilés des Sels. Sans les arrêts de son gardien belge, le Racing aurait certainement bu ce samedi à La Mosson. S’il a sauvé deux fois à égalité – sur une tête d’Aholou en première période, et sur celle de Khalil Fayad (90°+1) – et sur les deux buts il n’a rien pu faire (il part d’ailleurs tout de suite du droit sur penalty trop puissant par Téji Savanier, 90°+5), Matz Sels avait jusque-là maintenu ses coéquipiers à flot. Avant le penalty, il avait de nouveau bloqué une tentative de Valère Germain avec son pied.

Les flops

Défense sur coups de pied arrêtés. Cependant, Julien Stéphan a prévenu que les décors montpelliérains devaient se méfier, notamment avec un chef nommé Téji Savanier. Les Strasbourgeois sont pourtant en grande difficulté sur chaque corner battu par le milieu offensif en première mi-temps, jusqu’à encaisser le but de l’avantage sur une tête de Nordin (17e). Cozza est hors-jeu sur un coup franc excentré pour éviter un autre penalty juste avant la mi-temps.

La boulette de Bellegarde. Avec un match nul à la dernière minute (1-1, 85e), le Racing n’a pu résister à l’ultime course du MHSC. Sur une dernière action chaude dans la surface,  »Jeanjean » Bellegarde est dépassé dans la surface par Germain et provoque le penalty. Voulant annuler, il frappe l’attaquant montpelliérain,…

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page