news

Les Girondins pourront-ils survivre à une descente en Ligue 2 ?

C’est d’un « non » ferme et sans hésitation que Gérard Lopez a répondu à la question de savoir s’il sentait personnellement que son équipe était déjà en Ligue 2 après la nouvelle défaite face à l’OGC Nice (0-1). Le propriétaire et président des Girondins de Bordeaux veut donc encore « croire » comme son entraîneur David Guion. En même temps, ils n’en disent pas plus pour le moment car mathématiquement c’est encore possible avec quatre et six points de retard sur les barrages (Saint-Etienne) et le premier joueur non relégable (Clermont) à trois journées du match. saison. C’est pour la version officielle.

Mais en réalité, dans les coulisses comme dans les tribunes du Matmut Atlantique, plus personne n’y croit. Vous étiez censé voir certains supporters démissionner ce dimanche après-midi. Comme si tout le monde comprenait et n’attendait finalement que la sentence après une saison infernale. « Je suis triste », avoue un Gérard Lopez découragé devant la presse. Aujourd’hui il n’y a clairement qu’un seul miracle qui puisse sauver les Marine et Blancs d’une descente en Ligue 2, 30 ans après la dernière. Avec une question en toile de fond : Les Girondins peuvent-ils survivre financièrement à une relégation ?

Gérard Lopez vraiment sur un siège éjectable ?

Il y a quelques mois, la réponse était non. C’était soit une rétention, soit un dépôt de bilan et une descente en N3. Même le directeur général Thomas Jacquemier l’avait reconnu publiquement : « Il n’y a pas de vie en Ligue 2 pour les Girondins » ! Depuis, la prise de parole est un peu moins radicale dans les couloirs du château du Haillan. « Ce n’est pas tout à fait impossible. Il y a la possibilité d’élaborer un business plan même s’il faut que les planètes s’alignent », confie une personne proche de la direction. Cette même personne va encore plus loin…

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page