news

les procureurs demandent un procès contre huit aides pour homicide involontaire

Les procureurs enquêtant sur la mort en 2020 en Argentine de la légende du football Diego Maradona ont exigé que le personnel médical qui l’a soigné soit jugé pour homicide involontaire.

La requête a été formulée mercredi par les procureurs qui estimaient que les « omissions » et les mauvais traitements de huit professionnels de santé en charge de Maradona l’ont placé dans une « situation d’impuissance », l’abandonnant « à son sort » lors d’une hospitalisation « scandaleuse » à domicile. selon le dossier judiciaire cité par l’agence de presse officielle Telam.

Maradona est décédé à l’âge de 60 ans d’une crise cardiorespiratoire le 25 novembre 2020, sur son lit médicalisé dans une résidence du nord de la capitale argentine, alors qu’il se remettait d’une neurochirurgie.

Des peines allant de 8 à 25 ans d’emprisonnement

Le neurochirurgien et médecin de famille Leopoldo Luque et la psychiatre Agustina Cosachov font l’objet d’une enquête sur sa mort, car ils sont principalement responsables de la santé de l’ancien footballeur. Le psychologue Carlos Díaz, la coordinatrice médicale Nancy Forlini et la coordinatrice des soins infirmiers Mariano Perroni, les infirmiers Ricardo Almirón et Dahiana Madrid et le médecin clinicien Pedro Pablo Di Spagna sont également accusés.

Le parquet les accuse de « meurtre simple avec dolus éventuel », un crime qui se caractérise lorsqu’une personne commet une négligence en sachant que cela peut entraîner la mort de quelqu’un. Ils risquent des peines allant de 8 à 25 ans d’emprisonnement.

Selon les procureurs, les accusés « ont été les protagonistes d’une hospitalisation à domicile inédite, totalement absente et imprudente », et ils ont également commis une « série d’improvisations, de gabegie et d’échecs ».

Après cet acte d’accusation, la défense du prévenu doit présenter ses arguments et peut demander …

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page