news

« Ligue 1 ? Et pourquoi pas Valenciennes ? »

A deux jours du premier match de la saison en Hainaut pour le VAFC, Eddy Zdziech a accordé une longue interview à nos confrères de La Voix du Nord. L’occasion pour le président valencien d’évoquer ses objectifs pour la saison prochaine, un an après un but dans le top 5 très éloigné de la réalité sur le terrain.

Le VAFC a des atouts

« Dans ce club, il y a de tout ! Un beau stade mais aussi un centre d’entraînement qui se classe dans le top 10 en France. Ce qui est d’ailleurs une belle performance pour un club comme Valenciennes. Aujourd’hui tout le monde reconnaît la qualité de sa formation ! Il y a aussi un excellent centre de formation. Une belle ville, bien située. Franchement, tout s’enchaîne ! Par contre, le foot français aujourd’hui, quand on regarde la L1 et la L2… il y a du monde ! Saint-Étienne, qui se retrouve en L2. Mais aussi Metz. Ou Bordeaux. Sans oublier les autres qui essaient de grimper depuis un certain temps et qui n’y arrivent pas. Et les États-Unis !

L’exemple de Clermont

L’année dernière, il y avait des clubs, pas plus gros que nous, ni meilleurs, ni moins bons, qui ont eu la chance de grandir. Parce que tout à coup quelque chose s’est passé sur le terrain. C’est sans doute le fruit d’un recrutement intelligent et très complémentaire. Et c’est comme ça pour toutes les équipes : à un moment donné sur le terrain, tu vois si tout le travail que tu as fait paie. Ajaccio, sérieux toute l’année et très équilibré dans ses lignes, a couru l’an dernier. C’était à Clermont-Ferrand il y a deux ans. Et pourquoi pas Valenciennes ? En tout cas, sur les 20 équipes en lice, il y en a 2 qui entreront et 4 qui devront chercher ailleurs s’il y en a. Et c’est toute l’incertitude du football. Mais pourquoi un budget moyen de Ligue 2, comme le nôtre, ne pourrait-il pas être dans le top 5 ou le top 2 du classement ?

Le VAFC sera à terme…

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page