news

LIGUE 1 – Favre, Baticle et Garcia en colère contre l’arbitrage

« J’ai revu les images, pour moi ce n’est pas un carton rouge ». Cette déclaration pourrait être celle d’un manager en colère de perdre et de tenir l’arbitre responsable. Ce sont pourtant les mots prononcés par le vainqueur Philippe Clément, après le 3-0 de Monaco à Reims, analysant le rouge reçu par le défenseur rémois Bradley Locko. Ce dernier, après avoir lancé une longue flèche vers l’avant depuis son demi-terrain, a lâché le crampon sur la cheville de Breel Embolo, dans le pressing. Sans même le regarder. « C’est un joueur (Locko) qui lance le ballon et dans le mouvement touche mon joueur (Embolo), décrit Clément. Ça peut arriver, ce n’est pas un carton rouge ».

Cette huitième journée de Ligue 1 n’a certainement pas battu le record de cartons rouges, comme elle l’avait fait fin août. Mais trois cartons rouges ont suffi à faire chier trois entraîneurs différents. Au début de la saison teintée de rouge, pour certains techniciens les expulsions ce dimanche, trop rapides ou trop sévères, ont été de trop.

Ligue 1

Les formations : duo Lacazette – Dembélé, Fabian Ruiz préféré à Vitinha

IL Y A 2 HEURES

Faux matchs ?

« L’arbitre a tué le match » s’est exclamé Oscar Garcia, l’entraîneur de Reims. Pas mécontent du début de match de son équipe face à Monaco, l’Espagnol estime que l’infériorité numérique à la 22e minute a bouleversé le scénario pour la quatrième fois en six matchs : « On a montré un très beau visage mais au final on a joué à dix pour 75 minutes c’est toujours compliqué. » Infine, è soprattutto l’equivoco che regna: « Non so perché non abbiamo usato il VAR, ha proseguito Garcia. Non è la prima volta, siamo stati penalizzati più volte. Secondo me loro (gli arbitri) farci pagare qualcosa, ma non so Qu’est-ce. »

Mais le Rémois n’est pas le seul à se poser des questions. Lucien Favre, son homologue sur…

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page