news

L’Irlande du Nord bloque temporairement la route de l’Italie vers la Coupe du monde 2022

Le défenseur nord-irlandais Tom Flanagan et l’attaquant italien Lorenzo Insigne lors du match de qualification pour la Coupe du monde 2022 à Belfast le 15 novembre 2021. PAUL FAITH / AFP

Pour l’Italie, le Qatar est encore loin. Grand absent du Mondial russe 2018, le champion d’Europe en titre a raté, lundi 15 novembre en Irlande du Nord (0-0), le billet direct pour le prochain Mondial, volé par la Suisse, et devra à nouveau jouer des barrages incertains.

« Quelle déception ! », ont soupiré la Gazzetta dello Sport et tous les médias italiens, dès le coup de sifflet final : le dernier duel à longue distance a été remporté par la Suisse, brillante contre la Bulgarie (4-0), tandis qu’une Italie à son tour off, il n’a pas réussi à forcer les Nord-Irlandais à le verrouiller et la Suisse a terminé en tête avec deux points d’avance sur les Azzurri.

Lire aussi Football : l’Angleterre rejette brutalement Saint-Marin qualifié pour la Coupe du monde 2022

Belfast, où l’Italie avait déjà manqué la qualification pour la Coupe du monde 1958 en s’inclinant dans un match décisif (1-2), sera une nouvelle fois une terre de déceptions pour l’équipe nationale.

Traumatisme

L’équipe de Roberto Mancini a en effet perdu la vitesse et l’enthousiasme qui l’avaient amenée au sommet de l’Europe il y a cinq mois. Et malgré le monopole du ballon (presque 70% de possession), il aura buté contre la compacte défense nord-irlandaise, invaincue à domicile lors des éliminatoires du Mondial 2022.

D’ici mars, date des barrages, l’Italie aura le temps de se remettre mais aussi de trembler en pensant au traumatisme de novembre 2017 : cette comparaison perdue avec la Suède (0-1, 0-0), privant pour la première fois la Coupe du monde dans soixante ans, une apocalypse pour un…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page