news

L’UEFA met la touche finale à sa future Ligue des champions

Le timing peut surprendre, tant les demi-finales époustouflantes que vient de s’offrir la C1 ont évoqué le succès de la formule actuelle, dont la dramaturgie repose essentiellement sur le couperet. Mais l’instance européenne entend surmonter au plus vite les critiques sur la révision de sa compétition reine présentée au printemps 2021, la plus radicale depuis vingt ans, alors qu’elle était à l’époque éclipsée par la tempête de la Super League, cette projet à court terme concours vécu privé lancé par plusieurs clubs rebelles. Si l’ordre du jour officiel du Comité exécutif de mardi (13h00-16h00) n’annonce pas de décision sur la future C1, c’est parce qu’elle n’est pas encore « garantie à 100% », même si l’UEFA espère rattraper cette semaine sur le en marge de son congrès annuel (10h00-12h00 mercredi), indique une source proche du dossier.

Deux points sont acquis : le passage de 32 à 36 clubs en 2024/2025, ainsi que le remplacement des huit groupes de quatre clubs par une mini-ligue inspirée des tournois d’échecs, au sein d’un même tableau, comme en Ligue Europa. et Conférence de la Ligue Europa.

Mini-championnat raccourci ?

En prolongeant cette première phase, l’objectif est de satisfaire à la fois les diffuseurs, avec 225 matchs au total au lieu de 125 aujourd’hui, et les clubs, certains de revenus plus élevés – même en cas d’élimination anticipée -, et les téléspectateurs en quête d’affichages prestigieux. Mais deux aspects se sont immédiatement séparés, dans un football européen au calendrier déjà saturé et aux équilibres économiques précaires. Tout d’abord, le nombre de journées du mini-championnat, initialement fixé à dix contre dix adversaires différents, soit plus que les six matches du groupe (3 aller-retour) dans la formule actuelle.

Vendredi, l’association des ligues européennes, qui regroupe 30 ligues professionnelles du continent, a réclamé une limitation à…

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page