news

manifestation en Norvège après l’arrestation de deux journalistes au Qatar

Deux reporters de la télévision norvégienne ont été temporairement détenus au Qatar, où ils couvraient les préparatifs de la Coupe du monde 2022. Cela a suscité l’indignation dans le pays.

Les milieux politiques et sportifs norvégiens ont manifesté mercredi après l’arrestation temporaire au Qatar de deux reporters de la télévision norvégienne qui ont documenté les préparatifs controversés de la Coupe du monde de football dans l’émirat. Selon leur employeur, la chaîne publique NRK, Halvor Ekeland et Lokman Ghorbani ont été arrêtés, sans explication selon la chaîne, peu avant leur départ de Doha dans la nuit de dimanche à lundi, un an avant le début de la compétition.

Tenue pendant environ 30 heures

Ils ont été libérés au bout d’une trentaine d’heures, sans qu’aucune accusation n’ait été portée, et ont atterri à Oslo mercredi matin. « L’arrestation de journalistes de NRK au Qatar est inacceptable, a réagi le Premier ministre norvégien Jonas Gahr Støre. Une presse libre est essentielle au bon fonctionnement de la démocratie. L’homme politique a estimé que cela soulignait l’importance du prix Nobel de la paix décerné cette année à deux champions de la liberté de l’information, la Philippine Maria Ressa et le Russe Dmitri Muratov.

Au Qatar, les autorités ont pour leur part affirmé que les deux journalistes avaient été inculpés d’intrusion non autorisée dans une propriété privée. « L’équipe a été autorisée à filmer où elle voulait au Qatar. Elle a reçu tous les permis de tournage qu’elle avait demandés avant son arrivée et a proposé de rencontrer de hauts responsables gouvernementaux et des tiers », a-t-il déclaré dans un communiqué de presse. Cependant, ces libertés ne prévalent pas sur l’application du droit commun, que l’équipe a sciemment et intentionnellement violé. »

Un vote contre le boycott

Déjà critique lorsque la Coupe du monde a été décernée à…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page