news

Market : Dybala ira chez l’ennemi juré ! – Le football

En fin de contrat en juin prochain, Paulo Dybala quittera la Juventus. Alors que l’embarras du choix pour son avenir, l’attaquant argentin devrait trahir la Vieille Dame en rejoignant son ennemi juré, l’Inter.

Dybala rachètera l’Inter.

Paulo Dybala (28 ans) aurait pu devenir une légende de la Juventus. Au final, il ne sera un grand joueur qu’après Turin, où il n’a jamais réussi à dépasser ce but tant attendu.

Malgré quatre saisons en grave déclin, l’attaquant argentin a déjà fait part de son désir de changement de décor à la fin de son contrat, en juin prochain. Un souhait qui le poussera à commettre une haute trahison envers les supporters de la Juventus.

Inter pour Dybala

La Joya, en effet, a choisi son futur club. Et l’identité de celle-ci fait déjà grincer des dents chez Pimont. Comme le craignaient certains depuis plusieurs mois maintenant, l’ancien joueur de Palerme a donné son feu vert à l’Inter. Selon La Gazzetta dello Sport, le Sud-Américain aurait trouvé un accord avec l’actuel champion italien, qui se sent très enclin à lui proposer un projet intéressant à moyen terme. Il pourrait s’engager pour quatre saisons, soit jusqu’en juin 2026, avec un salaire annuel estimé à 6 millions d’euros net plus les primes.

Pour situer l’ampleur de ce choix qui va faire trembler les murs de l’Allianz Stadium, un seul joueur, parmi les dix meilleurs buteurs de l’histoire de la Juventus, était passé directement à l’Inter : Pietro Anastasi (132 buts en 307 matchs entre 1968 et 1976). Plus récemment, Zlatan Ibrahimovic a fait la même chose, mais le Suédois n’est resté à Turin que deux ans avant d’être transféré suite à l’affaire Calciopoli. Roberto Baggio (115 buts en 200 matchs entre 1990 et 1995) avait attendu trois ans après son départ pour rejoindre les Nerazzurri.

Dybala veut rester en Italie

Là où le choix de Dybala (114 buts en 228 matchs depuis 2015) va faire sensation, c’est qu’il a l’embarras du choix pour son avenir. Annonce petit…

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page