news

Marvin Martin vide son sac à main

Un cercle très fermé. Comme Fleury Di Nallo, Bafétimbi Gomis ou encore Zinedine Zidane, Marvin Martin a marqué deux buts lors de sa première sélection pour la France A. C’était le 6 juin 2011 lors d’un match face à l’Ukraine. A un quart d’heure de la fin, le milieu de terrain avait marqué deux buts et délivré une passe décisive ce jour-là. Un départ de rêve pour le natif de Paris qui s’en enthousiasme. La presse s’est emportée.

Qu’y a-t-il après cette annonce

Le Parisien avait même montré son visage à la une avec le titre suivant : « Est-ce qu’il est le nouveau Zidane ? ». Comme d’autres comme Camel Meriem ou Yoann Gourcuff, MM a donc été comparé à son idole. Ce qu’il avait accueilli à ce moment même s’il ne l’avait pas compris justement parce que Bafétimbi avait fait la même chose. Mais l’affrontement entre lui et Zizou a été facile puisque les deux hommes évoluaient au même poste.

Une étiquette qui colle à sa chemise

En tout cas, il a vécu sereinement ce tourbillon médiatique, comme il l’a avoué à Ouest-France. « La première fois que je l’ai vu (l’Une du Parisien, ndlr) c’était sur mon téléphone. Mes proches me l’ont envoyé. Franchement j’ai trouvé ça flatteur. Mais c’était trop. C’était stupide. Inutile. Très difficile. Je n’avais rien fait à l’époque. Aussi, on parle de Zidane hein. C’était mon idole, celui qui m’a fait aimer le football, celui qui m’a donné envie de devenir professionnel.

Il a ajouté : « La presse aime jouer à ce jeu de confrontation. Dès qu’il y a un numéro 10 un peu technique, on établit la liaison avec Zizou. Je ne suis ni le premier ni le dernier, ça fait partie du jeu (…) Vraiment, ça ne sert à rien. Il faut se mettre dans la tête que Zidane, il n’y en avait qu’un et il n’y en aura qu’un. Le comparer aux gamers c’est super lourd….

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page