news

Michel Platini : « Ce qui m’est tombé sur la tête est incroyable »

EXCLUSIF

Joueur international, sélectionneur de la France, coprésident du comité d’organisation de la Coupe du monde 1998, président de l’UEFA, Michel Platini est l’une des figures les plus influentes de l’histoire du football mondial. En exclusivité pour Europe 1 Sport, il se confie tout aussi rarement, de ses débuts à Nancy à l’affaire « Fifagate ». Passionnant et émouvant.

Ses débuts à l’AS Nancy Lorraine : « C’était super »

« J’ai passé une semaine à m’entraîner à Metz pour savoir si j’étais apte à jouer au football et ça s’est très bien passé. Puis, à la fin, on a fait des tests cardiaques. Je suis tombé dedans. Les pommes après les avoir soufflées tant de fois dans un spiromètre . Metz m’a demandé de tester à Nancy. Je suis allé à Nancy. Les stagiaires ont dit que j’avais un grand cœur et qu’il était important de ne pas faire de sport. Alors ils ne m’ont pas rattrapé. Mon rêve était de jouer pour le FC Metz Mais bon, ce n’est pas arrivé je suis allé à Nancy.

Nous avons eu une belle génération, le président Claude Cuny (entre 1967 et 1975 et directeur général de 1975 à 1979) avait des ambitions pour cette équipe et tout va bien depuis que nous avons remporté la Coupe de France en 78 et l’année où nous avons remporté la Coupe de France pour jouer la Coupe d’Europe, malheureusement, patatras. Ils ont fait un très bon recrutement puisqu’il y avait Bernard Zénier qui est venu, Robert Pintenat, Alain Merchadier. J’ai été blessé pendant 9 mois et eux aussi. Et je suis allé à Saint-Etienne. Mais c’était super ! Très vite, j’étais le 12e homme. J’ai joué mon premier match à Valenciennes en août 1972. On était une grande équipe, on jouait bien avec le ballon, on terminait quatrième du championnat de France (lors de la saison 1976-1977).

Sa parenthèse à l’AS Saint-Etienne : « Le club n’avait plus faim »

« Tous les clubs français et étrangers me voulaient. Normalement, mon…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page