news

Mort d’Emiliano Sala : l’intermédiaire soupçonné d’être motivé par l’argent, selon l’accusation

David Henderson, accusé d’avoir organisé le vol transportant Emiliano Sala, décédé dans un accident d’avion en janvier 2019, est actuellement jugé à Cardiff. Il est accusé d’avoir agi d’une manière imprudente ou négligente qui aurait pu mettre en danger l’avion dans lequel voyageait l’attaquant argentin de Nantes pour rejoindre le club de Cardiff City, où il venait d’être transféré pour 17 millions d’euros.

« M. Henderson, en tant qu’opérateur, a organisé » les vols retour entre Nantes et Cardiff en janvier 2019, a indiqué aux jurés le procureur Martin Goudie. Ces deux vols « ont été organisés parce que c’était dans son intérêt financier », a-t-il précisé. Selon M. Goudie, l’accusé était initialement censé piloter l’avion, qui s’est écrasé dans la Manche le 21 janvier 2019. Mais, engagé, il a fait en sorte que David Ibbotson, un pilote de 59 ans dont le corps n’est pas trouvé, prends sa place.

Négligence

Ligue des champions

Une accélération fulgurante et Mbappé ouvre le score pour le PSG : son but en vidéo

IL Y A 32 MINUTES

Le procureur a accusé le 60 ans d’avoir agi avec négligence « en utilisant un pilote qui n’était ni qualifié ni compétent pour effectuer ces vols ». En effet, « M. Ibbotson n’avait pas de licence de pilote professionnel, sa qualification pour (ce) type d’avion avait expiré en novembre 2018 et il n’était pas en mesure de voler dans les conditions météorologiques que M. Henderson connaissait. », He Martin Goudie souligné.

Le pilote a perdu le contrôle de l’avion, qui s’est ensuite cassé en vol, lors d’une manœuvre effectuée à une vitesse trop élevée, « probablement » destinée à éviter les intempéries afin de voler à vue, lit-on dans le rapport final britannique de mars 2020. Bureau d’enquête sur les accidents (BAIA).

Le corps du joueur de 28 ans, dont la disparition avait ému le monde du football, avait été…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page