news

OL-OM : Kombouaré furieux pour Payet !

Dimanche, le match de Ligue 1 entre Lyon et Marseille a finalement été arrêté après moins de 5 minutes suite à une bouteille lancée à Dimitri Payet. Présent devant la presse jeudi, l’entraîneur du FC Nantes Antoine Kombouaré a montré sa colère après ce nouvel incident dans un stade français.

« Je me suis assis devant ma télé car dans six jours on jouera contre Marseille. Je me suis dit : ‘ici je vais m’amuser et surtout je vais travailler en regardant ce match car je suis très intéressé par ce qui peut arriver. cette équipe de l’OM’. Et puis 5 minutes plus tard plus rien. J’étais très frustré, et ma frustration s’est transformée en colère. Ce n’est pas possible, ces choses se répètent, mais de plus en plus grave ! Surtout, j’ai été très impressionné quand j’ai vu Dimitri sur le terrain. voir ces images, c’est quelque chose de très grave de penser qu’il y a des gens qui viennent voir un match pour attaquer un joueur. C’est inacceptable, impensable ! Ces gens sont des criminels, ils s’en foutent dans les stades, ils doivent être suspendus à vie. dans les instances de décision, ces personnes ne remettraient plus les pieds dans un stade. Fini », a déclaré l’ancien manager du Paris Saint-Germain, avant de passer à la suite.

« J’ai essayé de me mettre 30 secondes à la place de Dimitri, et je me dis qu’il doit être traumatisé toute sa vie. Il ne peut plus venir tirer un corner comme avant. Quand j’entends quelqu’un vouloir rejouer… A ça point , il ne peut plus agir, ni lui ni ses compagnons. Tout le monde est touché. S’ils sont obligés de rentrer, ce n’est pas le même jeu. A chaque fois qu’un acteur est attaqué., il faut plus agir. Je dis ça parce que ça peut aussi nous arriver. Si on joue contre Marseille demain et qu’un supporter à domicile attaque un joueur marseillais, on ne pourra plus jouer. Parce que ce n’est pas pareil…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page