news

« On peut marquer contre une équipe de Ligue 2 »

Après Morteau-Montlebon (N3) – FC Nogentais (R1) (4-0)

Les supporters du stade Henri-Schaller ne s’y sont pas trompés en lui offrant une belle ovation à sa sortie, à la 74e minute dimanche. Rachid Benchagra, doublé (12e et 61e) contre Nogent-sur-Seine, a visiblement apprécié. « Mes frères, mon père, mes petits-enfants et mes petites-filles étaient là, ça transcende. Après le match, j’étais au septième ciel », souffle l’attaquant de 29 ans, revenu au FC Morteau-Montlebon en DH en 2017 après une aventure en Suisse.

Ce match, destiné à lui ouvrir les portes d’un 8e tour face à Dijon, pensionnaire de Ligue 2, l’attendait. Et bien sûr, il n’était pas le seul. « J’ai l’impression qu’à partir du sixième tour les gens suivent un peu plus. Quand je vais manger du pain à Villers-le-Lac, on parle toujours de foot. Au tour précédent, nous avons joué pour Champagnole mais c’est comme si nous étions à la maison. Pendant l’échauffement, les fans ont chanté. On a tout de suite senti qu’on avait gagné la partie… »

Ce jour là…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page