news

Pas exactement des footballeurs professionnels / France / D1 Arkema / SOFOOT.com

En octobre, la footballeuse américaine Samantha Johnson a publié une lettre ouverte dénonçant sa situation à l’ASJ Soyaux, en D1 Arkema. Au-delà du conflit entre la défenseure et son ancien employeur, une réalité incontestable : les conditions de travail des footballeurs de haut niveau en France sont généralement insuffisantes, voire dangereuses.

Tout a commencé par une lettre ouverte de l’Américaine Samantha Johnson, envoyée à quelques contacts au sein de la FifPro, puis publiée en intégralité sur le site du Girls Soccer Network. Dans ses écrits, celle qui était encore la nouvelle avocate d’ASJ Soyaux y décrit une situation à l’opposé de l’image épinalienne du métier de passion. « J’ai toujours été nerveux avant les matchs. La chose la plus importante était toujours la première touche, la première passe et le premier tacle. Cela a donné le ton pour le prochain match pour moi. Maintenant, je ne suis plus nerveux parce que je n’ai plus à m’inquiéter si ma réception de balle est mauvaise ou si mes passes ne sont pas précises, ou si j’ai fait un tacle au mauvais moment. Maintenant, j’ai peur de toucher mon salaire et de me blesser, ce qui couvrirait le coût des soins médicaux…  »

Dans une lettre ouverte, la footballeuse professionnelle Samantha Johnson partage son histoire et lutte contre la négligence médicale et plus encore, jouant en France en D1 Arkema. Découvrez-le : https : //t.co/6m3Ye244rD

– Girls Soccer Network (@girlssoccernet) 15 octobre 2021
Depuis ce sac vidé en octobre – il était aussi question du logement que le joueur a dû partager avec la fille de son président, avant d’être évincé -, la Nord-Américaine a fait ses valises, et ses anciens employeurs ont répondu par voie de presse, le président de l’ASJ Soyaux Benoît Letapissier après avoir évoqué sur le site Le coéquipier « un joueur arrivé en surpoids », a démenti l’absence de…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page