news

pluie d’exclusions, arbitre menacé, match interrompu… je dégénère à Saint-Symphorien

La rencontre de la huitième journée de Ligue 2 entre le et l’En Avant Guingamp a été interrompue en seconde période ce lundi dans une ambiance électrique au stade Saint-Symphorien. Après avoir exclu trois Messins, l’arbitre de la rencontre a estimé que sa sécurité n’était plus assurée sur le terrain. Finalement, les Guingampais se sont imposés 6-3 face à des Grenats réduits à huit.

Un jeu complètement fou. Le match de la huitième journée de Ligue 2 entre le FC Metz et l’En Avant Guingamp a pris une tournure inattendue ce lundi au stade Saint-Symphorien. Le match a été marqué par une pluie de buts et de cartons. L’arbitre Pierre Gaillouste a écarté trois joueurs messins avant l’heure, alors que le club mosellan menait 3-1 au tableau d’affichage : Boubakar Kouyaté pour un tacle trop véhément (31e), Alexandre Oukidja pour une sortie aérienne ratée (45°) et Danley. Jean-Jacques (56°) pour un tacle extrêmement dangereux. Oukidja et Jean-Jacques ont quitté le camp en larmes.

Au point d’exaspérer les fans de grenades, qui ont vivement réagi après la troisième exclusion de la soirée, alors que le score était de 3-3. Selon beIN SPORTS et l’AFP, l’un d’eux est entré sur le terrain pour venir s’entretenir directement avec M. Gaillouste, avant d’être capturé par les stewards, puis évacué. L’arbitre a alors arrêté le jeu, estimant que sa sécurité et celle de ses assistants n’étaient plus assurées. Les acteurs ont été invités à regagner les vestiaires en attendant que le calme revienne. Après une longue pause, la partie a finalement repris avec huit joueurs de Metz (organisés en 4-3) contre onze de Guingamp. Et la menace d’un arrêt définitif au moindre accident dans les tribunes.

Un jeu incroyable du début à la fin

Acculés dans leur moitié de terrain, les joueurs de Laszlo Bölöni ont totalement souffert en fin de match. Et face aux attaques répétées des Bretons, logiquement…

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page