news

Rayo Vallecano – Majorque | Ligue: Rayo Vallecano prolonge la fête à Vallecas

Mis à jour 22/11/2021 – 22:49

Rayo Vallecano est toujours sur la bonne vague et ne semble pas disposé à en sortir. Et moins à Vallecas, où il s’avère insoluble. Sept équipes sont passées par l’Avenida de la Albufera et seul le Celta a réussi à attraper un point. De plus, il n’avait pas besoin de Falcao, ce qui est aussi une bonne nouvelle.

Majorque n’avait guère d’options pour obtenir quelque chose de positif. En un clin d’œil, entre la 16e et la 20e minute, tout le plan s’effondre. Le Rayo est une équipe rapide et verticale qui vous pardonne quelques concessions. Et Majorque les a donnés et payés pour eux.

Le premier était une ligne défensive mal placée dont Sergi Guardiola a profité pour lancer un dégagement que Comesaa a transformé en excellent avec une passe en ciseaux. L’attaquant, à la première touche, n’a pas manqué à Reina. Avec peu de temps pour se remettre du coup, Majorque a concédé un contre de la surface rivale. Un seul passage de Trejo a laissé lvaro Garca avec près de 70 mètres d’avance dans lequel il a montré sa vitesse et sa bonne définition malgré un tel effort.

Les hommes de Luis Garca ont eu du mal à trouver la formule pour se débarrasser de leur rival. Seul Kang-In Lee semblait avoir un argument pour cela, mais à de nombreuses reprises, il s’est retrouvé trop seul. C’était le premier tir de l’équipe, très loin après 26 minutes, et une superbe passe pour Antonio Snchez, qui n’a pas pu terminer confortablement avant le départ de Dimitrievski.

Dans la deuxième partie, Luis Garca a essayé de changer le paysage avec les changements, l’un d’eux surprenant lorsqu’il a supprimé Kang-In Lee, mais cela n’a pas servi à grand-chose. El Rayo n’a pas baissé l’intensité, avec Trejo et Guardiola comme leurs plus grands dangers. Entre eux, ils ont fait le jeu de 3-0 : un talon haut de l’Argentin, un penalty au manacor et un jet de Panenka du capitaine Rayista.

Il restait presque une demi-heure, mais le jeu n’avait plus d’histoire. Majorque, impuissante, a tenté avec quelques coups, mais sans danger, tandis que Rayo, maintenant, relâchait un peu le rythme. Il n’a pas eu besoin de plus d’efforts pour rester avec le…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page