news

RELATION. Football : Colomiers, pour le bonheur des dames

l’incontournable Relancée en 2016, la section féminine de l’USC, dont l’équipe première évolue en R2, est de plus en plus attractive. Transfert à Capitany pour comprendre les clés du succès, lors d’un match de Coupe de France marqué par un joli 9-1 contre Gaillac.

« Cette photo dit tout », promet Patrick Delacroix en fouillant dans son téléphone. Une fois le dossier retrouvé, le visage du président des États-Unis Colomiers s’illumine, de la même manière que celui des 7 ou 8 filles qui posent, maillot de foot sur le dos : « Il y a 4 ou 5 ans, on n’aurait jamais J’aurais vu ces sourires. On aurait vu les filles entrer et se demander ce qu’elles faisaient là.

La date n’est pas choisie au hasard. Il y a cinq ans, c’est alors que le projet de réouverture des sections féminines était couronné de succès, des décennies après l’apogée des filles de l’USC dans les années 1980. Et aujourd’hui, « la demande est énorme », se félicite l’homme fort de l’USC, qui a désormais près de 200 licenciés toutes catégories d’âge confondues.

Prime de capital…

Derrière ce succès se cache notamment Charlène Sorribas, décrite par son président comme « l’alter ego de Patrice Maurel (entraîneur de l’équipe masculine de N2 et responsable technique, ndlr). rare : considération. « Dans beaucoup de clubs, les filles n’ont jamais la priorité, même au même niveau. Sur les véhicules de voyage, l’équipement, ce genre de choses. Au lieu de cela, nous sommes ici placés au même niveau que les garçons. Par exemple, nous avons des bonus…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page