news

Rodez. « Ce sera une mission infernale d’y rester »

l’essentiel Les Ruthénoises de Mathieu Rufié, championnes de France de D2 en fin de saison dernière, ont fait leur stage de récupération hier à Vabre. Ils retrouveront la D1, trois ans après leur descente. Le coach nous parle de la pré-saison.

Comment vivez-vous le passage de D2 à D1 ?

Calmement. Compte tenu de la montée que nous nous sommes fixée et du titre supplémentaire, notre constance l’a mérité. Nous avons acquis le droit de passer en D1, pour franchir cette étape. Je ne vois pas pourquoi je devrais m’inquiéter ou m’inquiéter à ce sujet. Le personnel est calme. Nous n’avons aucune pression.

Aussi, y a-t-il eu des changements de personnel ?

Non. Patrice Ranc et Victor Gayrard restent avec moi. Martin Douillard ne sera pas loin de l’équipe. Changement au niveau des gardiens : c’est Gilles Dullac (ancien entraîneur des gardiens masculins) qui va les embaucher dans le cadre de ses fonctions. Justement au niveau du suivi médical, pour les kinésithérapeutes, nous avons une petite inconnue.

Les filles étaient très fatiguées physiquement à la fin de la saison, qui était leur première saison complète en trois ans. Ont-ils tous récupéré ? La pause l’a-t-il aidé ?

Sur le peu qu’on a vu aujourd’hui (hier), qui était le premier jour, je trouve que ce qui était rassurant, c’est que tout le monde voulait toucher le ballon. Ils étaient concentrés, impliqués et heureux d’être ensemble. Personne n’est revenu blessé. Et personne ne m’a semblé fatigué, pourtant depuis le 11 juillet, ils travaillent individuellement. C’était un choix évident de ne pas redémarrer avant le 1er août puisque le championnat ne fait que reprendre…

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page