news

Stade de Reims : en plein cauchemar, les Verts s’effondrent en seconde période et se rapprochent de la Ligue 2

Au stade Geoffroy-Guichard,

Le scénario de la catastrophe s’est produit ce samedi à Saint-Etienne. C’est payer le prix fort d’un anniversaire des Green Angels fêté sans surprise face à l’AS Monaco à coups de dizaines de fumigènes. Le huis clos total suivant arrive alors au pire moment, lors d’une 37e journée de Ligue 1 extrêmement tendue.

Pourtant, face à un Stade de Reims (12e) bien enfoncé dans le ventre, les Verts avaient les moyens de conserver leur place en barrages, avec 3 points d’avance sur Metz et 4 sur Bordeaux avant la rencontre. Battus (1-2) après une deuxième période catastrophique, les hommes de Pascal Dupraz sont désormais 19e, devant le but moyen messin (six buts).

La vague de froid depuis le début

Sainté n’a même pas tenu deux minutes pour encaisser son 75e but de la saison. Une performance amusante tant les Rémois n’avaient pas encore franchi la ligne médiane. Même lorsqu’ils donnent l’impression de bien entrer dans une rencontre, les Verts sont toujours capables de rappeler rapidement à quel point ils ont été perméables pendant de longs mois.

Mitchell van Bergen (0 buts et 0 passes décisives cette saison en Ligue 1) a ainsi désorienté à la fois Yvann Maçon et Saïdou Sow en captant le ballon sur son aile gauche. Paul Bernardoni a réalisé un bel arrêt face à Ilan Kebbal sur le défenseur central du Néerlandais, mais Marshall Munetsi a terminé l’action et mis une superbe frappe derrière la tête des Stéphanois (0-1, 2e). Le scénario d’une énième déconvenue, surtout dans cette ambiance morose, se dessine alors.

Une réaction trompeuse

L’AXIS ne réagissait qu’une dizaine de minutes plus tard, grâce à un corner confus de Yunis Abdelhamid, qui permettait à Eliaquim Mangala d’égaliser d’une mine du gauche (1-1, 12e). S’en est suivi un temps fort très net pour les hommes de Pascal Dupraz, avec plusieurs belles occasions de prendre l’avantage, …

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page