news

Subbuteo, entre la Coupe du monde des « sportifs de haut niveau » et la surprenante histoire franco-ukrainienne

Une Fédération française de football (FFFT) peut en cacher une autre. On pense naturellement aux compétitions de baby-foot, mais il existe aussi une discipline pour les accros du subbute depuis quarante-deux ans en France. Une vingtaine de footballeurs français de table se retrouveront même samedi et dimanche à Rome, parmi 26 nations représentées, pour disputer la Coupe du monde. Inventé en 1947, le mythique jeu de société adapte presque toutes les règles du football en miniature. Durant deux mi-temps de 15 minutes, puis possible mort subite de 10 minutes, les meilleurs Français tenteront de se hisser, grâce à la précision de leurs doigts, à l’issue du tournoi de référence Subbuteo.

Mais comment ces licenciés de baby-foot (200 en France, répartis dans une quinzaine de clubs) ont-ils réussi à tomber dans une telle passion de niche ? Le professeur de français Thomas Ponté (38 ans) se souvient avoir découvert son premier jeu Subbuteo sous le sapin, à l’âge de 8 ans, « comme tous les enfants de ma génération ». En 1992, il rejoint le FTC Issy-les-Moulineaux, club de référence en France avec 17 apparitions européennes.

L’accès à ce contenu a été bloqué pour respecter votre choix de consentement

En cliquant sur « ACCEPTER », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et ainsi vous aurez accès aux contenus de nos partenaires

J’ACCEPTE

« Une discipline digne du billard ou des échecs »

Car depuis 2010 il y a aussi la Ligue des champions et la Ligue Europa, dans cette discipline qui a connu un pic d’engouement au cœur des années 90, avec un millier de pratiquants en France. « Systématiquement perçu comme un grand enfant » du fait de sa passion surprenante depuis trois décennies, Thomas Ponté voit une dimension beaucoup plus profonde dans…

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page