news

Tragédie de Furiani, la France ne jouera plus au football le 5 mai

PARIS (France) – Le Parlement français a approuvé un projet de loi qui prévoit qu’aucun match de football professionnel ne sera joué en France le 5 mai. Ce jour-là, en 1992, en effet, lors de la demi-finale de la Coupe de France entre Bastia et l’Olympique de Marseille, 19 personnes sont mortes à cause de l’effondrement de la tribune du tout nouveau stade Armand Cesari de Furiani. Le Sénat a voté à main levée, sans amendements, le texte proposé par le député corse Michel Castellani (Liberté et Territoires).

Brésil, quasi-tragédie : une tribune s’effondre, tous indemnes

Piémont, a instauré le Jour du Souvenir du Heysel

Tragédie de Furiani, chronologie de la catastrophe

Pour la demi-finale de la Coupe contre l’Olympique de Marseille, les dirigeants de Bastia voulaient augmenter la capacité de leur stade de 50% contre ce qui était alors l’équipe la plus forte du championnat français. Les autorités locales ont accédé à cette demande et ont construit une tribune temporaire de 10 000 sièges et supprimé les clôtures. Avant le match, la tribune s’est effondrée, tuant 19 personnes et en blessant 2 357 : le match n’a pas été joué. Le match n’a pas été joué. Par la suite, la Fédération française de football a décidé, en signe de deuil et en accord avec les clubs, de ne pas récupérer le match ni de jouer la finale (pour laquelle Monaco était déjà qualifié).

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page