news

Un footballeur gay de Premier League « suit une thérapie » par crainte d’abus des fans

Un rapport a affirmé qu’un footballeur de Premier League pensait qu’il « serait crucifié » s’il se révélait homosexuel et avait suivi une thérapie par crainte d’abus homophobes de la part des fans.

Chargement vidéo

Vidéo indisponible

La vidéo sera bientôt lue automatiquement8Annuler

Joue maintenant

Dier : Pas de prise de tête pour que les joueurs parlent du racisme

Un footballeur gay de Premier League suit une thérapie par crainte d’abus de la part des fans, selon un rapport.

La star de haut vol a déclaré que sa situation était « terrifiante » et qu’il « serait crucifié » s’il se révélait homosexuel.

L’ancien attaquant de Norwich City et international des jeunes anglais Justin Fashanu est sorti en 1990 et s’est suicidé huit ans plus tard après sa retraite.

Depuis lors, il n’y a eu aucun joueur actif du plus haut niveau anglais pour suivre les traces de Fashanu en révélant publiquement qu’ils sont homosexuels.

Le Sun rapporte que la militante Amal Fashanu, sa nièce, a parlé au joueur anonyme de Premier League, qui pense qu’il devrait pouvoir sortir sans subir d’abus en 2021.

Mais la star pense que certains supporters sur les terrasses sont « encore dans les années 1980 », quand le sujet de l’homosexualité était plus tabou.

La Premier League a montré chaque année son soutien à la campagne des lacets arc-en-ciel (

Image:

Julien Finney)

L’année dernière, il a été rapporté que deux joueurs qui exerçaient leur métier dans l’élite s’étaient manifestés auprès de leur famille et de leurs amis proches, l’un ayant déclaré au Sun qu’ils avaient « trop peur » pour rendre leur sexualité publique.

Amal dit qu’elle a présenté le couple l’un à l’autre, les deux étant prêts à assister à un événement à Londres en mars prochain pour sensibiliser le public au sujet.

« En 2021, alors que nous n’avons jamais été aussi réveillés en tant que société, on a l’impression que ce devrait être le moment idéal pour qu’un joueur de haut niveau sorte », a déclaré le militant de 33 ans en s’adressant au journal.

« Mais la réalité est que l’homophobie, en particulier en ligne, est plus répandue que jamais. Nous devons protéger ces joueurs.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page