news

Un groupe dénonce l’inaction des pouvoirs publics et des organisations sportives

« Il y a clairement un manque de volonté d’agir. » Alors que la ligue française de football retrouve samedi ses droits de Ligue 2, le collectif Rouge Direct, qui lutte contre l’homophobie dans le sport, proteste contre l’inaction des pouvoirs publics et des instances du football face aux manifestations homophobes qui, selon lui, se multiplient.

« La saison dernière a été une année noire dans la lutte contre l’homophobie, s’inquiète Pontes, porte-parole de Rouge Direct. Nous avons fait cinq signalements sans la moindre réaction de l’autorité sportive : il s’agissait de chorales homophobes dans les stades de Saint-Etienne, Marseille et Lyon ou, à un niveau amateur, de faits concernant le FC Morteau et le FC Melun. La loi ne s’applique pas aux terrains de soccer.

Selon @_LICRA_, ces faits d’#homophobie peuvent être qualifiés de « provocation à la haine et appel au meurtre ». @JacquesCardoze allez-vous porter plainte contre ces « fauteurs de troubles » ? @DILCRAH @OM_Officiel @RoxaMaracineanu @TETUmag @bleuprovence @stop_homophobie pic.twitter.com/t5RFEbNI22
— Rouge Direct (@RougeDirect) 26 octobre 2021

L’accès à ce contenu a été bloqué pour respecter votre choix de consentement

En cliquant sur « ACCEPTER », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et ainsi vous aurez accès aux contenus de nos partenaires

J’ACCEPTE

Et pour payer les 20 meilleures minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour une seule journée, via notre bouton « Accepter pour aujourd’hui » dans le bandeau ci-dessous.

Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.

D’où une demande renouvelée au ministère des sports « d’adresser une circulaire aux préfets pour leur rappeler le cadre réglementaire qui sanctionne chaque manifestation…

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page