news

un jeune joueur étranglé en plein match des Donges

Le match de football aurait pu tourner au drame dimanche dernier. Les joueurs du club Immaculée, du nom d’un quartier de Saint-Nazaire, se rendent à Donges, en quatrième division départementale. Au cours de la rencontre, une bagarre éclate. Une simple réflexion lancée par un Dongeois au sol provoque une réaction extrêmement violente de la part d’un de ses adversaires. Nazairien, 33 ans, l’étrangle en plein match.

« Ce qui s’est passé est inacceptable », a dénoncé l’entraîneur du FC Immaculée Romain Misse, excluant définitivement son joueur dans l’heure qui a suivi le match. Mais le mal est fait, et c’est n’importe quel club qui en souffrira, craint le président Sora Busson. « C’est triste car depuis plusieurs années nous essayons de changer notre image, dit-il. Celle d’un club de jeunes de quartier. »

Une plainte pour « coups et blessures volontaires »

Après l’attentat, la rencontre est définitivement interrompue. La victime, âgée de 22 ans, est transportée à l’hôpital. Pompiers et carabiniers sont alors intervenus sur place. Le jeune homme a immédiatement porté plainte pour « coups et blessures volontaires ». Cette violente attaque n’est pas un cas isolé dans le monde du football amateur. « L’an dernier, dans un match de futsal, quelqu’un s’est pris un tournevis dans la poitrine, se souvient Romain Misse. Dans un autre match, également en campagne, c’était un joueur qui revenait avec une arme… »

Franchement, c’est triste ! Il y en a partout!

Une violence qui n’est pas réservée aux rencontres entre clubs de quartier, prévient-il. « Franchement, c’est triste ! C’est partout ! Il y a des country clubs, des clubs un peu plus sélects où il y a des bagarres. Et oui, il y en a de plus en plus sur les terrains. » Sans oublier les insultes racistes pendant les matchs, déplore l’entraîneur de Saint-Nazaire. Sur presque tous les voyages, dit-il. Et selon lui…

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page