news

Union Saint-Gilloise, le club qui sauve l’honneur du championnat belge

LETTRE DU BENELUX

Felice Mazzù, entraîneur de l’Union Saint-Gilloise, à Lier (Belgique), le 2 décembre 2021. DIRK WAEM / BELGA / MAXPPP

La Belgique occupe depuis 2018 la première place du classement mondial établi par la Fédération Internationale des Associations de Football (FIFA), devant le Brésil et la France. Belle performance, choqué par le spectacle honteux que vient d’offrir sa compétition nationale.

A Bruges le 19 décembre, l’entraîneur d’Anderlecht Vincent Kompany et ses assistants ont été la cible d’injures racistes pendant 90 minutes. Et Kompany, ancien capitaine de Manchester City, où il reste vénéré, a surnommé le « singe noir ». A Anvers, une semaine plus tard, les partisans de Beerschot se sont réchauffés en chantant des chansons antisémites (« Jews on Gas ») et en saluant les nazis. A Liège, début décembre, des supporters du Standard ont interrompu un match avec des bombes fumigènes pour exprimer leur colère face aux mauvaises performances de leur équipe et menacer les responsables du club. Enfin, un gigantesque scandale de faux billets, d’argent noir et de matchs truqués plane désormais sur la concurrence.

Enquête (2019) : Article réservé à nos abonnés Corruption : les petits trucs du football belge

Dejan Veljkovic, agent de footballeurs, premier repenti de l’histoire judiciaire du royaume, a révélé lors de 27 interrogatoires comment il avait permis à des officiels, joueurs, entraîneurs, arbitres ou un ancien entraîneur de l’équipe nationale de cacher un total de plus de 25 millions d’euros. Un fleuve de preuves s’annonce qui ne manquera pas de faire éclabousser les belles personnes.

Dans cet univers que justice et gouvernement tardent à réguler, une petite lueur, totalement imprévue, a pourtant fait surface. Une équipe, …

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page