news

Verón : « J’aurais adoré discuter avec Maradona, mais il y avait une recommandation de ne pas le faire car ce n’était plus lui »

Juan Sebastián Verón a évoqué la relation particulière, « d’amour et de haine », qu’il a établie avec Diego Armando Maradona. Il a été son partenaire à Boca Juniors pendant un semestre et plus tard, il l’a eu comme entraîneur de l’équipe argentine lors de la Coupe du monde en Afrique du Sud 2010. Il y a eu une pause qui a duré jusqu’aux derniers jours de Diez, quand il était à Gimnasia La Plata. en tant qu’entraîneur et petite sorcière chez les étudiants du président. Pourquoi n’y avait-il aucun moyen de le réparer ?

« Pour les joueurs de notre époque, arriver en Italie, c’était toucher le football de Maradona. Nous nous sommes levés pour voir le Napoli de Diego. Aller au San Paolo pour la première fois, avec tout ce que cela représentait », était le préambule de Verón, qui a ensuite laissé tout le monde sans voix dans le studio du programme F90 d’ESPN en évoquant sa tentative de remettre les choses en place avec Maradona:« Je voudrais j’aurais aimé, j’aurais adoré discuter. Je voulais l’avoir, mais c’était difficile. Au milieu, il y avait une recommandation de « regardez qui n’est plus lui ». Et ce n’était pas possible ».

L’homme de 46 ans originaire de La Plata a poursuivi sa version : « Il y a eu beaucoup de discussions. C’est difficile de parler, c’est complexe de ne pas avoir de réponse de l’autre côté, mais je connais bien la relation que j’ai eue, je sais bien ce que j’ai fait à ce moment de sélection au sein de la sélection, qu’à part jouer, sans avoir le titre, on m’a confié d’autres numéros qui ont tout circulé. Et j’ai eu une conversation avec lui après le premier match. Je sais bien ce qu’il m’a dit et ce que je lui ai dit ».

Maradona et Verón, lors de la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud (AP)

Juan Ramón Verón, la sorcière, avait critiqué Maradona après la Coupe du monde pour la participation limitée – et tactiquement erronée – de son fils au concours. « Il y a des choses personnelles sur moi, même sur le football, dont je ne parle pas. Je n’ai pas besoin de le dire. J’essaie de les résoudre et s’ils me causent de l’angoisse ou de la tristesse, je les canalise dans ma carrière. Ma carrière était comme ça, après 2002 avec tout ce qui s’est passé et je …

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page