news

Zinedine Zidane fête ses 50 ans – De Zinedine à Zidane, l’éloge de la patience

A l’heure où l’on n’a plus le temps d’attendre, où chaque seconde qui passe est une seconde perdue, Zinédine Zidane est un cas d’école qui mérite d’être exploré dans les centres de formation de l’Hexagone et au-delà. A l’heure où l’on a perdu sa chance à 22 ans, où l’on est expiré s’il n’a pas éclos à 24 ans, ZZ serait une fantastique anomalie. Une anachronie, au moins.

Bienheureux Zizou est né avec un talent et un toucher de balle unique qui le classent dès ses années cannoises dans une catégorie à part. Dès sa sortie de l’adolescence, ce qu’il a fait avec un ballon de foot (ce que Maradona a peut-être fait avec une orange, selon un Michel Platini moqueur ou rancunier, c’est selon), quelques-uns de ses congénères, bien plus aguerris qu’il ne l’avait montré lui-même capable de.

Coupe du monde

Zidane : « Bixente est le seul qui aurait pu me contenir »

19/06/2022 à 11:10

De Gilles Rampillon à Jean Fernandez, en passant par Guy Lacombe qui l’a accompagné dans sa première vie azuréenne, tout le monde a vu que le talentueux garçon de La Castellane était doué d’une aisance et d’une gestuelle inimitables. Son contrôle de balle soyeux, combiné à un funambule et à un équilibre, est de bon augure. Ce n’est pas un hasard si Fernandez l’a jeté au plus profond de lui à 16 ans et demi. Ce jour-là, à La Beaujoire et dans le terrain d’en face, Didier Deschamps et Marcel Desailly étaient également promis à un bel avenir.

Son premier but en Division 1, ZZ marquera également contre les Canaris. Mais bien plus tard et après une saison passée sans fréquenter le groupe professionnel car Zizou, bien que travailleur, avait parfois tendance à se disperser près du terrain. Cette première création, le 10 février 1991, tout en douceur et simplicité, résume ce qu’elle deviendra. Mais pas maintenant. Car ceux qui le connaissaient se doutaient qu’il irait loin. Mais si haut ? Rien n’était…

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page